Judith Seren Henriksen

Aller en bas

Judith Seren Henriksen

Message  Judy Henriksen le Lun 13 Juin - 19:02

JUDITH SEREN HENRIKSEN


Identité

Nom : Henriksen
Prénom : Judith Seren
Surnom : Judy
Sexe : Féminin
Âge : 13 ans
Date et lieu de naissance : 18 Février 1957 à Bristol
Nationalité : Britannique
Statut de sang : Née Moldue
Lieu d’habitation : Près de Cardiff

Poudlard

Année d'étude : 3ème Année
Options : Etude des Créatures Magiques, Arts et Créations Magiques
Matières préférées : Potions, Botaniques
Matières difficiles : Prévention et Protection Magique
Quidditch : Batteur


Physique

Taille : 1m42
Yeux : Noisettes
Cheveux et coupe : Longs et plats, sans vraiment de forme, châtains clairs
Peau : pâle ayant tendance à rougir (cramer) facilement au soleil
Corpulence : Maigrelette et courte sur pattes
Style vestimentaire : Robes à motifs fleuris beaucoup trop grandes et informes, cardigans aux couleurs pétantes et improbables
 

Personnalité

Caractère/tempérament : Calme et posé
Qualités :  Pacifiste, passionnée, enjouée, intéressée
Défauts :  Tête en l'air, effacée par rapport aux autres, cryptique, niaise et naïve
Passions : Musique, patisserie
Phobies : Orques et guêpes.
Habitudes ou autres précisions : Végétarienne 

Historique du personnage

Parenté : Julian Henriksen (Frère) né le 13 Septembre 1952 à Cardiff, préfet en Chef Poufsouffle en 7ème année
Jorill Henriksen (Mère) né le 17 Avril 1928 à Bergen, tient une Biscuiterie
Ianto Vaughn (Père) né le 4 Juillet 1931 à Carmarthen, disquaire

Histoire/Biographie
Dans une modeste maison, non loin de la ville de Cardiff, la famille Henriksen se préparait à sortir faire des emplettes. Une femme blonde d'une quarantaine d'année s'affolait au pied de l'escalier qui se trouvait à l’extrémité gauche de leur salon. Celle-ci hurlait au pied du dit escalier à ses deux enfants de se dépêcher. 
Son aîné descendit justement à ce moment-là.

« Et voilà, je suis prêt. Tu peux souffler maintenant maman.» dit-il quelque peu agacé par l'empressement de sa mère.

Le garçon était âgé de seize ans, il possédait de courts cheveux châtains clairs. Ses yeux étaient de la même couleur que ceux de sa mère, c'est-à-dire bleu-clair. Il dépassait la quarantenaire d'approximativement une tête. Il possédait d'étroites épaules semblables à celle d'une femme et avait la silhouette fine.

Sa mère choisit d'ignorer son aîné et se remit à hurler aux pieds de l'escalier en bois sombre.

« JUDITH !!! » S'époumonait-elle depuis bientôt deux minutes.

Judith était son deuxième enfant, elle avait treize ans et se trouvait en ce moment-même dans sa chambre. La chambre était exiguë, les murs peints couleur lilas et recouverts de posters de groupes comme les Beatles ou les Flamingos. Elle comportait un bureau qui faisait l'angle au fond, surmonté par des étagères sur lesquelles étaient rangés différents livres et pochettes de disques. Il y avait un placard encastré dans le mur sur sa droite, et devant se trouvait un lit une place aux draps de plusieurs tons d'orange.
La jeune fille avait mis en route un de ses vinyles préférés sur le vieux tourne-disque que lui avait offert son père quelques années auparavant. Il s'agissait d'un album de Tim Buckley du nom de « Goodbye and Hello ».
Elle choisissait tranquillement ses vêtements, ignorant tout des hurlements stridents provenant du rez-de-chaussée. Elle déposait sur son lit les habits qu'elle choisissait au fur et à mesure. Son choix s'était porté sur une longue et ample robe gris taupe ainsi qu'un cardigan en laine vert pomme. Elle était toujours en pyjama, celui-ci se composant d'une chemise et d'un large pantalon aux imprimés pingouins.
Elle choisit ensuite de quoi se chausser, elle se décida à mettre une paire de grosses bottes marrons foncées. Satisfaite, elle se changea enfin.
L'adolescente était petite et maigrichonne pour son âge, elle atteignait avec peine quatre pieds et sept pouces. De ce fait, elle nageait littéralement dans ses vêtements. Judith semblait malgré tout s'en accommoder, ou peut-être s'en fichait-elle tout simplement. La jeune fille maigrelette n'avait jamais vraiment prêté attention à son apparence, elle avait un visage banal au nez recourbé et finissant en trompette, des lèvres trop fines pour être proprement féminines ainsi qu'un menton quelque peu effacé. Elle avait cependant de grands yeux ambrées qui méritaient que l'on s'attarde malgré tout sur ce visage des plus quelconque.
Elle enfilait ses bottes quand sa mère qui avait fini par perdre patience rentra en trombe dans la chambre. La jeune fille releva la tête tout en dégageant soigneusement ses longs cheveux châtains de devant son visage et regarda sa mère quelque peu confuse.
La quarantenaire avait le visage rouge de colère et le fait que sa fille ne semble pas en comprendre la raison suffit à la faire exploser.

« FY FAN ! Ça fait un quart d'heure que je gueule ton prénom, tu pourrais au moins te dépêcher ! » s'égosilla la blonde.

Sa fille lui lança alors un regard désolé.

« C'est que je ne t'avais pas entendu... » Se justifia-t-elle d'une petite voix.

Et celle-ci ne l'avait en effet pas entendu, ayant tellement pris l'habitude d'entendre sa mère hurler pour un rien qu'elle avait fini par ranger ses cris dans la case fond sonore.

Jorill, car c'était son nom, semblait bouillonner de l'intérieur, mais ne dit rien. Elle se contenta de refermer la porte avec violence une fois sortie et de descendre les escaliers à toute vitesse.
La moldue n'était pas une personne hargneuse, elle avait seulement grand mal à s’accommoder de la nette tendance qu'avait sa fille à être en permanence dans les nuages, tendance qu'elle tenait de son père auquel elle ressemblait déjà terriblement.

La matriarche quant à elle, avait un tempérament de feu. Elle aimait que tout aille dans son sens et ne supportait pas d'être en retard à un quelconque événement. Aujourd'hui, toute la petite famille moins leur père qui travaillait, devait se rendre à Londres. Ils devaient prendre le train afin de faire leurs courses pour la rentrée scolaire au Chemin de Traverse. Jorill et Ianto , leur père qui était disquaire étaient tout deux des moldus, leurs enfants, quant à eux, étaient des sorciers. L'un d'eux avait été réparti à Poufsouffle quelques années plus tôt.

Lorsque Judith eut achevé de lasser ses bottes, elle se leva, stoppa son tourne-disque et rangea avec soin son précieux vinyle.
Si elle était habituellement tête en l'air, il y avait une chose dont elle prenait soin, il s'agissait de ses chers vinyles.

Elle finit par descendre, trop lentement au goût de sa mère, avant que l'adolescente ne réalise qu'elle avait oublié quelque chose à l'étage et ne remonte les escaliers à toute vitesse.

« JUDITH !! » Hurla à nouveau sa mère qui l'attendait toujours au pied de l'escalier.

Ce fut sans effet. Judith s'engouffra dans sa chambre pendant deux longues minutes avant d'en ressortir et de descendre les escaliers cette fois-ci pour de bon.
Jorill attendait sa fille le visage plus rouge que jamais, elle semblait sur le point d'imploser. Les mains posées sur les hanches, elle tapait furieusement du pied. Sa posture ne disait rien qui vaille.

« Enfin prête Judith ? » Articula-t-elle d'une voix faussement calme.

La jeune fille sourit alors sincèrement à sa mère avant de hocher paresseusement de la tête. Sa mère lui indiquant la porte devant laquelle son frère était posté, elle se dirigea dans sa direction, la blonde sur ses talons.

Une fois hors de leur modeste logis, les Henriksen prirent place dans une fourgonnette orange sur laquelle "Biscuiterie Henriksen" ainsi que les horaires d'ouverture de celle-ci étaient inscrits. La biscuiterie appartenait à Jorill, qui avait exceptionnellement prit un jour de congé pour les accompagner à Londres.

Arrivés au Cardiff Central Railway, la gare donc, la matriarche acheta trois billets aller-retour. Ils embarquèrent dans le train de 10h et ce fut seulement une fois à l'intérieur qu'elle se détendit. Elle repensa au moment où sa fille avait brusquement remonté les escaliers sans explications.

« Hum, Judy ? » L'interpella-t-elle.

En entendant son prénom ainsi raccourci, la jeune fille en conclut que sa mère était plus calme.

« Oui ? » Répondit-elle.

« Tu es allée chercher quoi tout à l'heure quand tu m'as fait une fausse joie dans les escaliers ? » Lui demanda sa mère d'un ton neutre.
Judy haussa d'abord un sourcil, ne comprenant pas où sa mère voulait en venir. Enfin, elle comprit.

« Ah ! » Fit-elle brusquement, elle désigna ensuite un petit sac en toile marron clair qu'elle avait pris avec elle. « J' étais allé chercher ma bourse, j'ai économisé et je voudrais m'acheter un balai avant de postuler pour tenter d'entrer dans l'équipe de Quidditch cette année. » Acheva-t-elle avec enthousiasme.

Sa mère de par son statut de moldue n'avait toujours pas assimilé ce qu'était le Quidditch mais la réponse la satisfit malgré tout. Tant qu'elle utilisait son propre argent, ça lui allait. Elle adressa un sourire à sa fille avant de sortir un roman arlequin de son sac et de commencer à le lire.

Le fils quant à lui parut sceptique. Alors que l'attention de sa sœur s'était focalisée sur le paysage défilant à travers la vitre de leur wagon, il se permit de l'interrompre dans sa contemplation.

« Je ne savais pas que tu voulais entrer dans l'équipe de Quidditch... » Commença-t-il prudemment. « Ni que tu t'intéressais au Quidditch d'ailleurs. » Continua-t-il suspicieux.

La cadette, une fois son attention reportée sur lui, se gratta nonchalamment le crâne avant de lui répondre avec honnêteté.

« Conrad veut tenter d'entrer dans  l'équipe, alors je me dis que je pourrais également tenter ma chance. » Dit-elle innocemment.

Au départ Julian ne comprit pas de qui elle parlait, puis il finit par mettre un visage derrière ce prénom.

« J'en conclus donc que ton amour pour Robson n'était pas une phase... » Souffla-t-il avec ennui.

Elle ne parut pas lui en tenir rigueur, car elle lui fit oui de la tête.

« Tu sais pour quel poste tu veux faire des essais ? » Reprit-il.

Décontenancée pendant un instant, elle se dit qu'elle n'avait pas réfléchi à ce propos.

« Ah ! Euh... Je sais qu'il veut être poursuiveur donc je vire ça de ma liste déjà ! » Répondit-elle avec légèreté.


Son frère leva les yeux au ciel devant le peu de sérieux dont faisait preuve sa petite sœur, pour changer.

« Il me semble que tu débrouillais pas mal avec une batte au criquet, que dirais-tu de tenter ta chance pour le poste de batteur ? » Suggéra-t-il avec bienveillance.

« Oh !!! » S'exclama-t-elle. « En voilà une bonne idée !!! »

Elle ferait donc ça. Son frère, satisfait, sort alors un livre à l'instar de sa mère. Seulement en ce qui le concernait, il s'agissait d'un livre sur les propriétés de différentes plantes médicinales. Le sixième année aspirait à devenir Médicomage après Poudlard.
Judy quant à elle, sortit un lecteur de cassettes portable de son petit sac. Elle y enfourna la face A de la cassette de l'album « Let it be » des Beatles. Une fois fait, elle y brancha son petit casque, posa le dit casque sur ses oreilles et pressa le bouton play tout en se calant plus confortablement au fond de son siège.
Le reste du voyage se passa dans un silence presque religieux.

Après être arrivés à la gare de King's Cross et avoir emprunté les transports en commun, ils étaient passés chez Gringotts afin d'y échanger de l'argent moldu contre de l'argent sorcier. Jorill pesta pendant cinq bonnes minutes, car elle estimait injuste la différence de valeurs entre les deux monnaies.
Une fois cela fait, ils allèrent s'acheter des sandwichs dans un supermarché moldu avant de retourner au Chemin de Traverse qu'ils avaient brièvement quitté.
« Bon, il faut qu'on s'organise maintenant les enfants. » Commença la matriarche avec sérieux. « Nous commencerons d'abord par les fournitures scolaires les plus basiques, c'est-à-dire les livres du programme ainsi que les ingrédients de cuisine demandés par votre professeure gothique... »

« … Il s'agit d'ingrédients de potions et elle n'est pas gothique maman. Seulement sinistre. » L'interrompis Julian visiblement agacé.

Il lui semblait qu'il se répétait pour la centième fois. À croire que sa mère était sénile.
Celle-ci attendit qu'il eût fini puis reprit sa tirade comme s'il n'était jamais intervenu.

« Ensuite, nous irons chez madame Guipure pour te faire faire une nouvelle robe Julian. Pour Judy, ce ne sera pas nécessaire puisqu'elle n'a pas grandi depuis sa première rentrée à Poudlard. Pendant ce temps, Judy, tu n'auras qu'à aller dans ta boutique pour t'acheter ton balai. »

Ses enfants acquiescèrent et sans plus attendre, elle se mit en route, connaissant le chemin pavé de magasins depuis le temps. Cela faisait après tout la sixième année consécutive qu'elle s'y rendait.

Ils s'arrêtèrent d'abord chez Fleury & Bott. Une fois les bras chargés de livres, ils s'engouffrèrent dans une autre boutique un peu plus loin.
Ils avaient achevé d'acheter les ingrédients de potions que nécessitaient leur année respective. Ils se dirigèrent alors vers la boutique de vêtements sorciers.
Lorsqu'ils furent à l'intérieur, Judy laissa ses affaires à sa mère et à son frère puis ressortit.
Elle continua son chemin en direction du Magasin d'accessoires de Quidditch.
De l'extérieur, elle pouvait voir un garçon d'à peu près l'âge de son frère à vue d’œil. Il avait l'air extatique et s'intéressait de près à ce que les autres clients faisaient ou regardaient.
Une fois à l'intérieur, elle put constater que celui-ci papillonnait entre les différents clients dans le but de les conseiller. Cependant, la plupart d'entre eux ne semblaient pas vouloir des conseils de cette véritable pile électrique. Le jeune homme était de carrure imposante. Il était grand et possédait de larges épaules. Ses cheveux bruns étaient coupés très court et ses yeux marron chocolats pétillaient de vie. Il avait un fort accent écossais.

Judy regardait les balais de la boutique avec grand intérêt. De son point de vue, ils avaient tous l'air très bien. Il lui était dès lors très difficile de choisir. Lorsqu'elle porta sa main sur l'un d'entre eux au hasard, le garçon accouru dans sa direction.

« Tu ne comptes tout de même pas choisir un Etoile Filante ?! » S'écria-t-il.

Judith lui jeta un curieux regard, avec un mélange de surprise et d'intérêt. Elle retira ensuite sa main dudit balai. Le brun en parut soulagé.

« Tu travailles ici ? » Lui demanda-t-elle.

Après tout, il était tout à fait légitime de sa part de se poser cette question. Le brun parut soudainement décontenancé.

« Euh non... Pourquoi ? » Lui demanda-t-il à son tour.

Alors il conseillait voire plutôt harcelait les clients de la boutique de son propre chef ? Intéressant, pensa Judy.

« Comme ça, sans raison. » Répondit-elle.

Elle reporta son attention sur les balais sans toutefois en toucher un à nouveau, le brun n'avait pas bougé. Il semblait attendre qu'elle fasse son choix. Voyant qu'elle ne s'était toujours pas décidée au bout de deux longues minutes, il se décida à intervenir.

« Tu sais que les premières années n'ont pas le droit d'avoir leur propre balai n'est-ce pas ? » Lança-t-il avec toute la délicatesse dont il était capable de faire preuve.

C'est-à-dire aucune.

« Ça tombe bien puisque j'entre en troisième année » rétorqua la jeune fille pas vexée pour un sou.

« Ah... » Fit-il gêné.

Il se reprit vite cependant.

« Tu vises les sélections de Quidditch cette année ? »
Le brun avait retrouvé cette assurance qui le caractérisait.

« En effet. » Dit-elle.

Il voulait en savoir plus, de ce fait ses réponses brèves finirent par l'agacer.

« Bon... Tu t'appelles comment, et dans quelle maison es-tu ? Je me doute que tu ne sois pas à Gryffondor cela dit, si tu y étais depuis deux ans ta tête me dirais quelque chose. Et ensuite, tu vises quel poste ? » La bombarda-t-il littéralement de questions.


Elle lui lança de nouveau le même regard un peu curieux de tout à l'heure avant de répondre à ses multiples questions.

« Je m'appelle Judy Henriksen, je suis à Gryffondor et j'aimerais obtenir le poste de batteur. »

Il lui semblait qu'elle faisait exprès de rester le plus concise possible. Néanmoins, il choisit de ne pas s'en formaliser.

« Alors Judy, en ce qui me concerne et au vu de ta carrure, je t'aurais plutôt vu tenter le poste d'attrapeur mais si c'est celui de batteur qui te fait envie... » Commença-t-il quelque peu perplexe.
« Et bien, je te conseillerais un Brossdur 5 ou un Comète 260, tout dépend de tes moyens. »

Sans lui répondre, elle détourna son attention de lui pour la rediriger sur les balais dont il était question. Bien que le Brossdur fût indubitablement plus abordable, elle choisit le Comète qui lui plaisait beaucoup plus. Elle s'en empara sous le regard approbateur du Gryffondor. Une fois cela fait et sans un au-revoir, il se précipita en direction d'un garçon qui regardait les différentes protections pour gardien.

« Quel étrange personnage... » Marmonna-t-elle pour elle-même.

Autres précisions : Folle amoureuse de Conrad Robson

Inventaire et pouvoirs

Baguette : Cornouiller, crin de licorne, 24,3 cm, souple.
Équipement : Comète 260
Epouvantard : Orque volant
Particularités :
Animal, hibou : Un chat tigré nommé Richard
Autre :

Informations Hors-RP

Autre(s) personnage(s) joué(s) par la même personne :
Personnalité de l’avatar : Hayley McFarland
Couleur des Dialogues Personnage : #cc66cc
Autre : Kawabunga ?



Dernière édition par Judy Henriksen le Ven 17 Juin - 12:52, édité 5 fois
avatar
Judy Henriksen

Surnom : Judy
Genre : Féminin
Date de naissance : 18 Février
Age : 13 ans
Métier : élève de 3ème année
Date d'inscription : 13/06/2016
Messages : 25
Couleur : : #cc66cc

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t134-judith-seren-henriks

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith Seren Henriksen

Message  Decimus Maleko le Lun 13 Juin - 22:25

Chère Mademoiselle Henriksen, voici un petit rappel de votre arrivée en première année et de votre rencontre avec un Choixpeau plein de poux :



GRYFFONDOR !

Félicitations, ta fiche est validée ! Tu peux maintenant déambuler dans le château, hanter le Chemin de Traverse, ou même aller créer ton petit chez toi ! Amuse-toi bien parmi nous !
avatar
Decimus Maleko

Surnom : Dec
Genre : Masculin
Date de naissance : 18 mai
Age : la soixantaine
Métier : Directeur de Poudlard
Date d'inscription : 13/05/2016
Messages : 26
Couleur : : #000066
Doubles Comptes : Compte Admin
Denzil Rowntree

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t27-decimus-maleko-direct

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum